Détention arbitraire et coup monté judiciaire contre les dirigeants paysans membres de CNA

Communiqué de solidarité et dénonciation publique de détention arbitraire et coup monté judiciaire contre les dirigeants paysans membres de la coordination nationale agraire – cna – organisation membre de la cloc lvc colombie

16 décembre 2020

L’intensification de la violence et la stigmatisation du mouvement social en Amérique du Sud s’est profondément exacerbé. Malgré la pandémie, les actes de dépossession, la stigmatisation, la violence continuent dans des pays comme le Paraguay, le Brésil, le Chili, le Pérou et la Colombie et de mani’re générale dans les pays de la région. Des pays marqués par une logique d’éradication des mouvements de résistance de la paysannerie, des étudiants, des travailleurs et en général de l’organisation sociale.

Dans le contexte actuel, la Colombie est un des pays qui compte le plus d’assassinats, de massacres de violence et de stigmatisation généralisée contre les dirigeant.e.s sociaux. Même si un accord de paix, censé octroyer des temps de concertation et mettre un terme à la violence, a été signé il y 4 ans, le gouvernement actuel n’a pas eu la volonté politique d’appliquer et de développer les éléments négociés dans l’accord. Et aujourd’hui, une grande partie du pays se trouve de nouveau en proie à une violence perpétrée par des groupes illégaux et paramilitaires sur le territoire. À tout cela s’ajoute l’augmentation du nombre de persécutions à l’encontre de l’organisation de la paysannerie, le déplacement des communautés et l’accusation mesquine de la part d’entités judiciaires envers des dirigeants sociaux pour des « délits » qui au final ne font que grossir la liste de ce que l’on appelle les faux-positifs judiciaires.

C’est pour cette raison que nous nous permettons de dénoncer la détention arbitraire de trois dirigeants renommés de la Coordination Nationale Agraire (Coordinación Nacional Agraira – CNA Colombie), une organisation membre de la CLOC LVA International. Cette détention a été réalisée le 15 décembre 2020 par le Bureau du procureur général de Colombie. Les trois détenus sont : Adelso Gallo, célèbre dirigeant social et paysan de la région centre-ouest de Colombie. Teófilo Acuña, dirigeant paysan et porte-parole du processus organisationnel que réuni les communautés paysannes, dépossédées de leurs terres, les pêcheurs, les miniers et agriculteurs. Et Robert Daza, dirigeant paysan du nord de Nariño, ex-président de la CNA, et promoteur des Territoires Ruraux Agroalimentaires au niveau national.

La CLOC- Vía Campesina apporte toute sa solidarité à la CNA-Colombie et nous manifestons notre profond rejet contre toute les actions qui criminalisent le mouvement social et populaire colombien. Ainsi, nous exigeons que les autorités chargées de protéger les droits des citoyens colombiens prêtent une attention toute particulière à ces évènements. Nous appelons les organismes de droits humains et les organisations populaires à ne pas baisser la garde et à rester attentives face à la situation critique que subissent nos mouvements de la paysannerie dans le monde en matière de droits humains.

Construire la Solidarité, la Résistance et l’Espoir entre les peuples !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>